À l’heure où les préoccupations écologiques se font importantes, l’utilisation de toilettes sèches se veut être une alternative intéressante. Elles permettent de réduire la pollution environnementale ainsi que la consommation d’eau des foyers. Mais leur plus grand intérêt ? La possibilité de réaliser un compostage des déchets afin d’obtenir de l’engrais. Une démarche qui est à la fois facile à réaliser et valorisante pour l’agriculture. La mise en place d’un tel dispositif sanitaire et le traitement des déchets sont généralement assurés par un organisme professionnel. Dans le cas où vous disposeriez d’un jardin ou d’un espace de culture sur votre propriété, il vous sera tout à fait possible de réaliser la démarche par vos propres moyens. Nous vous expliquons comment.

Les réglementations en vigueur

Bien que facile et respectueux de l’environnement, le compostage des déchets des toilettes sèches constitue une démarche assez délicate. Comme il s’agit de transformer des matières en engrais, il est de mise de se renseigner sur les réglementations en vigueur. On sait notamment que lorsque vous décidez de composter les déchets de vos toilettes sèches, vous devez choisir un endroit dégagé et aéré pour la maturation.

Pour connaître les réglementations en vigueur, le mieux est de demander des informations auprès de votre commune. En effet, certaines communautés interdisent le compostage de surface, surtout lorsqu’il s’agit de déchets en grande quantité.

Comment composter les déchets des toilettes sèches ?

Un compostage en deux étapes

Le compostage classique des déchets des toilettes sèches se fait en deux étapes. La première consiste à préparer un carré à compost qui devra être situé plus ou moins à l’écart de l’habitation. Cette dernière doit avoir une superficie de plus ou moins un mètre carré et être clôturée à l’aide de treillis de poule ou de palettes de bois.

Le concept est simple : les effluents des toilettes sèches vont directement dans cet espace, en plus des autres déchets de la maison qui sont susceptibles d’être compostés. Chaque fois que le carré à compost se remplit, il faudra le recouvrir avec une couche de 20 à 30 cm de paille environ.

Le tas de compost sera disposé sur un espace assez large pour la phase de maturation. Les matières les plus fraîches, quant à elles, doivent être disposées au fond du bac afin de bénéficier d’une meilleure aération. Il convient de préciser que la phase de maturation nécessite un temps de pause d’environ un an.

Le compostage de surface : une alternative intéressante

Hormis la technique classique, on peut aussi procéder à un compostage de surface pour traiter les déchets des toilettes sèches. Vous ne disposez pas de suffisamment d’espace pour aménager un carré à compost ? Vous n’êtes pas en mesure de réaliser le travail manuel qu’implique un compostage classique ? Cette technique est faite pour vous. Elle consiste à choisir un espace où vous disposerez vos déchets à même le sol. Avant d’être recouverts de matières végétales ou de cartons d’emballage bien humides, ces derniers doivent faire une couche de 20 cm au maximum.

On recommande fortement le compostage de surface, car il alimente directement le sol et favorise la décomposition ainsi que la maturation des matières pour une démarche encore plus écologique.

Comment composter les déchets des toilettes sèches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *