À l’ère où la protection de la planète est au cœur de toutes les préoccupations, les toilettes sèches séduisent de plus en plus de Français. Solution réunissant de nombreux avantages, les toilettes sèches sont également connues sous le nom de TLB (Toilettes à Litière Biomaîtrisée), de toilettes litières, de toilettes à compost et de toilettes écologiques.

Ne nécessitant ni eau ni raccordement à un réseau d’égouts, elles s’installent aussi bien en intérieur qu’en extérieur. En effet, les toilettes sèches ne sont plus comme elles étaient auparavant : un petit trou au fond du jardin. Réduction contre la pollution, amélioration des sols, économie d’eau, pas de bruit gênant, facile à installer, complètement autonome… Les raisons pour adopter des toilettes sèches sont nombreuses. Pourtant, elles font encore l’objet de nombreux préjugés. Découvrez les idées reçues sur ces toilettes qui veulent du bien à notre planète.

Les toilettes sèches sentent mauvais

La principale raison qui freine encore les consommateurs quant à l’utilisation d’une toilette sèche est la mauvaise odeur. En effet, beaucoup pensent que cette solution qui ne nécessite pas de chasse d’eau doit forcément sentir mauvais. Détrompez-vous ! Ajouter une quantité suffisante de copeaux de bois dans la cuvette après l’avoir utilisée suffit amplement à éviter la prolifération des mauvaises odeurs.

Les idées reçues sur les toilettes sèches

Les toilettes sèches ne peuvent pas être installées dans une maison

Beaucoup pensent qu’il faut obligatoirement avoir un jardin pour pouvoir installer des toilettes sèches. C’est là encore faux ! Il est tout à fait possible d’installer des toilettes sèches dans un appartement et bien évidemment dans une maison, à condition que cela soit fait dès la construction. Par contre, si vous optez pour des toilettes sèches avec litière, vous devez disposer d’un jardin afin d’y installer un composteur et pouvoir utiliser le compost ainsi obtenu.

Les toilettes à litière nécessitent beaucoup de travail

Utiliser des toilettes à compost implique de vider le seau des toilettes régulièrement. Cette obligation peut paraître peu ragoûtante et très contraignante au premier abord, mais elle s’avère en réalité beaucoup plus simple à réaliser. En effet, les copeaux de bois permettent de ne rien voir et de ne rien sentir. Il existe même actuellement des toilettes sèches qui ne nécessitent pas de vidage manuel. Les toilettes sèches à séparation ne nécessitent pas beaucoup de manipulation étant donné que l’urine et les matières solides sont stockées séparément.

Utiliser des toilettes sèches, c’est retourner dans le passé

Si les toilettes sèches étaient auparavant une cabane au fond du jardin, il en va tout autrement aujourd’hui. En effet, il existe des modèles de toilettes sèches aussi design et esthétiques qu’écologiques. De plus en plus de gens les installent actuellement pour leurs nombreux atouts comme l’économie d’eau, l’accès à un compost efficace, l’entretien facilité par l’absence de tartre ou de fuite d’eau, ou encore leur coût réduit pour qui souhaite les fabriquer soi-même. Les toilettes sèches ne sont donc plus uniquement dédiées aux personnes un peu hippies et aux fervents protecteurs de l’environnement, elles sont un atout pour tous.

Les toilettes sèches coûtent cher

L’installation de toilettes sèches ne nécessite pas beaucoup de travaux. Leur coût est très abordable par rapport aux litres d’eau qu’elles permettent d’économiser. Une box toilette sèche coûte environ 180 euros. Pour les copeaux de bois, comptez environ 20 euros. Leur petit prix est donc là encore un argument en leur faveur.

Les idées reçues sur les toilettes sèches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *